30 ans sous le signe du partage !

Le 30 Octobre dernier, nous fêtions les 30 bougies d’EDinstitut lors d’une journée spéciale d’ateliers et d’interventions inspirantes au Musée Würth à Erstein, en compagnie de nos clients et partenaires.

Placée sous le signe du partage, la journée a vu se succéder 3 ateliers thématiques animés autour du partage. Les moments forts de ces interventions ? Sans nul doute l’expérience particulière de la prise de décision « à la Kogi », les yeux fermés, racontée par Adeline Schwander lors du premier atelier « partage des valeurs ». Franck Suzon (« partage des compétences »), quant à lui, a su prouver – s’il le fallait encore ! – que le meilleur se cachait dans chacun(e) d’entre nous et qu’on pouvait être performant avec un quelconque handicap. Pour terminer, Philippe Studer (« partage du plaisir ») revenait sur sa prise de conscience post tour du monde et sa quête perpétuelle pour partager le bonheur en entreprise, comme c’est le cas via les micro-rêves.

De plaisir (et bien-être), il fût aussi question en continu lors de cette journée, par la présence de Sandrine et Grégory Vieu : dégustations de jus crus et massages ont permis de faire flotter une bulle de bien-être à l’intérieur du Musée Würth.

Plaisir toujours, avec une visite guidée de l’exposition Fernando Botéro, tout en rondeur et en personnages colorés… là encore un beau moment de partage et l’occasion de développer un peu plus les liens entre les différents acteurs de cette journée. Ce moment s’est prolongé lors du cocktail dînatoire et d’une animation photo permettant de créer des duos d’un soir, immortalisés sous l’œil du photographe Christian Creutz. A ce propos, le concours Facebook bat son plein jusqu’à la fin du mois, avec à la clé 2×2 dîners gastronomiques à l’Ecrin des Saveurs à Strasbourg.

Passage dans le grand auditorium pour la dernière partie de la journée. Invités d’honneur de la soirée d’anniversaire, les Indiens Kogis nous ont apporté, aidés par Eric Julien, un regard préservé sur notre monde et ses enjeux à venir. Au travers d’exemples et de nombreuses anecdotes, nous avons pu tous ressentir leur rapport différent au temps et à notre façon de vouloir aller toujours plus vite. Par exemple, lorsqu’un indien Kogi découvre pour la première fois un tunnel et qu’on lui explique que le but est d’aller plus vite, il répond : plus vite jusqu’où ? Puis, le talentueux chef d’orchestre Michel Podolak nous a livré une expérience collective surprenante autour de l’écoute et des autres… qui a dit que nous chantions faux ?

Merci à tous les intervenants, clients, partenaires et l’équipe EDinstitut d’avoir fait de cette journée une belle fête… de quoi repartir de plus belle pour les 30 prochaines années !

Laisser un commentaire

strasbourg