Retour d’expérience sur les formations EDinstitut

Lisa MERLOT, Responsable du Secteur Évaluation et Observation du Département Val de Marne a accepté de se prêter au jeu des questions/réponses et nous la remercions chaleureusement.

Elle a assisté cette année avec deux de ses collègues à l’une de nos sessions de formation sur l’animation de focus groups. Nous revenons avec elle sur cette expérience.

Quels sont les points forts que vous retenez de cette formation ?

C’est une formation pas trop théorique, très pratico-pratique avec tout de suite des outils facilement appropriables. EDinstitut appréhende vite les enjeux, les problématiques sur lesquelles nous sommes amenées à travailler ; pour la mise en pratique ça nous a facilité les choses.

Par ailleurs, il y a eu beaucoup d’échanges, c’était dynamique et vivant. Il existe beaucoup de formations intéressantes et riches mais le retour à la réalité est parfois difficile : on a du mal à mettre en pratique ce qu’on a appris en formation.  Alors que là ça nous a donné des clés, même si on a encore plein de progrès à faire. On a pu avoir des petits outils pour mettre en pratique très rapidement. Ça c’était très positif, on était toutes très satisfaites.

Que s’est-il passé depuis la formation ?

Comme cette formation nous a bien plu, on a voulu vite la mettre en pratique. Le focus group a été un des outils de méthode parmi d’autres (notamment enquêtes téléphoniques). Globalement, ça s’est très bien passé. Il y a toujours des points sur lesquels il faut faire un « auto bilan » et ça aurait été bien que le formateur d’EDinstitut puisse nous observer.

Tous les outils donnés en formation étaient essentiels, tout comme les postures à avoir, ça nous a bien aidées.

Nous avons animé à 3, l’une après l’autre en se répartissant le guide d’animation. Il y a des thématiques qui ont plus ou moins fonctionné mais on a pu sortir des éléments très intéressants. On aimerait du coup reconduire cette expérience.

En termes d’autonomie, à quel niveau vous situez-vous ?

Avec tout ce que le formateur nous a transmis, les trames, les guides, ça allait. La semaine après la formation, on s’en est emparé, on se les est appropriés et on les a appliqués pour l’évaluation d’un dispositif qui lutte contre la précarité énergétique.  Du coup, on a trouvé un lieu neutre, pas forcément très convivial donc on a fait le maximum pour que ça le soit en faisant des gâteaux par exemple. On a suivi tous les conseils d’EDinstitut. On a sollicité les participants 15 jours en amont et on craignait d’avoir des désistements. Au final, ils sont tous venus et il y en a même deux qu’on a dû refuser mais à qui nous avons donné un panier de légumes et fruits bio d’une valeur de 30/35€ (la Direction du Développement Durable est en lien avec une association qui livre des paniers bio) donc ça s’est très bien passé avec eux. Nous avons également offert ce panier bien fourni à chacun des participants. Ça a été très très bien perçu.

Et en termes de contenu ?

Sur certains axes c’était un peu délicat car les gens avaient tendance à parler de leurs histoires personnelles et s’attardaient sur leurs cas. Ils donnaient le plus de détails possibles et on essayait de leur faire prendre un peu de recul sur certaines thématiques et on n’a pas réussi. Sur ce qui était compliqué pour nous ce fut sur l’atelier créatif. C’était des personnes pour la grande majorité en situation de précarité importante et centrées sur leurs problématiques personnelles. Elles avaient du mal à se projeter. On se rend compte que les gens ne sont pas du tout habitués à se mettre dans cette position. Peut-être ne l’a-t-on pas assez bien amené… Mais les gens ont beaucoup aimé, ils n’ont pas vu le temps passer et seraient même restés plus longtemps si on les avait gardés !  On a même eu un surnom à la fin de l’exercice : quelques-uns nous ont appelées « Les Drôles de Dames » parce qu’on était toutes les 3 à prendre le relai. Ils ont passé plutôt un bon moment, ça se voyait.

Si le formateur avait été là, il aurait sûrement eu pas mal de critiques mais on a fait nous-mêmes et ça s’est bien passé. Dans une prochaine expérience, ça peut être intéressant de faire le point avec le formateur.

Au final, on a mis en pratique et ce fut une super formation pour nous.

_____

N’hésitez pas à contacter Guillaume Rhoden pour toute information au 03 90 40 13 00

Laisser un commentaire

iso20252