Le stress gagne du terrain !

bulleL’alerte est donné par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) qui révèle que les consultations pour risques psychosociaux s’inscrivent à la première place pour les pathologies professionnelles en France

L’ensemble des secteurs de notre économie est concerné et les CHSCT dénoncent le niveau de stress excessif au travail.

Pour parer à ce contexte et se mettre aux normes, un certain nombre d’entreprise s’empressent de piloter une enquête de climat social.

L’exemple le plus médiatique ? Sans aucun doute France Télécom.

Le verdict est sévère pour la direction de France Télécom, on pouvait s’en douter : les employés ont pu prendre la parole et 80% l’ont fait. C’est très bien, nous n’atteignons pas souvent ce score.
Mais peut-on dire pour autant que le management soit fautif ? Non. Faire passer un groupe aussi grand d’un extrême à l’autre, du doux train train d’une organisation fonctionnarisée des années 60 où tout horizon est à 30 ans à la fureur de l’agilité sur le marché hyper compétitif de la téléphonie de l’an 2000 où l’horizon est à six mois, est quasiment mission impossible sans grande casse. On le savait avant. On le voit maintenant.
Le management s’est lancé dans l’aventure sans instrument de navigation, avec sa seule intuition et quelques recommandations pour la conduite du changement.
Nous proposons un navigateur qui s’appelle d’ailleurs la Boussole pas pour rien.

Le verdict (articles et commentaires à lire ici,et  … entre autres) est sévère pour la direction de France Télécom, mais on pouvait s’en douter…

80% des employés ont pris la parole… un score exceptionnel pour ce genre d’enquête et c’est déjà un premier résultat intéressant.

Mais peut-on dire pour autant que le management soit fautif ? Faire passer un groupe aussi grand d’un extrême à l’autre; d’une organisation des années 60 où tout horizon est à 30 ans à la fureur de l’agilité sur le marché hyper compétitif de la téléphonie de l’an 2000 où l’horizon est à six mois, est quasiment mission impossible. On le savait avant. On le voit maintenant.

La position est aujourd’hui délicate pour FT car le degré d’engagement est faible (39 % des salariés sont fiers d’appartenir à FT) et on sait très bien que c’est le degré d’engagement des salariés qui traduit la réussite d’une entreprise…

Ce constat et cette prise en considération des problématiques internes fera l’objet au premier trimestre 2010 d’un petit déjeuner  / conférence organisé à Strasbourg par notre institut.

Nous y présenterons la « Boussole du Management » avec René Rupert , consultant expert du capital social. Il s’agit d’une approche mixte études et conseil qui permet une cartographie simple et opérationnelle de l’état d’esprit actuel dans votre entreprise. Un billet est en préparation pour en expliquer le fonctionnement ainsi que les applications.

philippe_studer

Laisser un commentaire

marketing